Août 2015 :

INTERSENS - BECKMANN & NTHEPEE et EGIS-R

le 16/10/2018 - Etude d'une des Gares - Grand Paris

En cette belle semaine où les températures commencent à rafraîchir, voici l’occasion pour nous de vous présenter une image développée par INTERSENS avec l’agence BECKMAN & N’THEPE. Cette image « en bleu » poursuit le travail initié avec Francis SOLER lors du Concours du nouveau siège d’EDF à Saclay. Les images « en bleu » ont un style graphique propre à INTERSENS, tout comme les images « en blanc » qui sont toutes deux des images qui valorisant la dimension conceptuelle d’un projet plutôt que sa réalité construite. Le principe, inspiré par estampes japonaises et les façades à l’aquarelle produites au 18e et

19e siècle, consiste à donner une part plus importante à l’imagination de l’observateur, en valorisant la dimension du rêve. Dans ce rapport au rêve, l'observateur vient projeter sa propre réalité dans chaque abstraction qui compose l'image. Ainsi, il reconstruit mentalement à sa façon ce qui n'est pas réaliste dans l'image et par  cette interaction, finit par dialoguer avec l'image. Il devient  alors un protagoniste du projet pour en définitive se l'approprier. 

Le double intérêt de ce modèle d’images, en plus d’être graphiquement beau et original, est de donner un style décalé et précurseur aux agences qui l’emploie tout en permettant à l’utilisateur de comprendre l’implantation et le

fonctionnement du projet. L’image en question développe  un principe de hiérarchisation où les composants secondaires (contexte, mobilier urbain, véhicules, passants) sont utilisés pour valoriser le projet, ils ne viennent en rivalité avec lui. La végétation par exemple qui dans la réalité à un aspect plutôt lourd et opaque lorsqu’il s’agit de grands spécimens, est retranscrite ici de façon à valoriser la légèreté et la transparence comme si tout dans l’image était délicat et précieux (ce qui l’est dans la réalité, mais ceci est un autre sujet...).